| 

Cofession De Foi

Ce Que Nous Croyons

jjj1. Je crois aux Ecritures de l’Ancien et du Nouveau Testament, verbalement inspirées par Dieu, sans erreur dans leur rédaction initiale et étant pour la foi et la vie, l’autorité souveraine et dernière.

2. Je crois en un seul Dieu en trois personnes coéternelles, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

3. Je crois que Jésus-Christ a été conçu du Saint-Esprit, qu’il est né de la Vierge Marie et qu’il est à la fois vrai Dieu et vrai homme.

4. Je crois que l’homme a été créé à l’image de Dieu, qu’il a péché et qu’en conséquence il est sujet, non seulement à la mort physique, mais aussi à la mort spirituelle qui est la séparation d’avec Dieu; que tous les hommes naissent avec une nature pécheresse. et que ceux qui atteignent l’âge où ils sont moralement responsables, sont pécheurs dans leurs pensées, leurs paroles et leurs actes.

5. Je crois que le Seigneur Jésus-Christ est mort pour mes péchés selon les Ecritures, son sacrifice ayant une valeur représentative et substitutive, et que tous ceux qui croient en Lui sont justifiés en raison du sang qu’il a répandu.

6. Je crois à l’assurance du salut éternel du croyant et qu’il est impossible que celui qui est né de nouveau puisse se perdre.

7. Je crois que le corps du Sauveur qui a été crucifié est ressuscité, que le Seigneur ressuscité est monté au ciel et qu’il y est vivant en qualité de Souverain Sacrificateur et d’Avocat plaidant en notre faveur.

8. Je crois à la “bienheureuse espérance”, c’est-à-dire au retour personnel et imminent de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, avant le millénium; à ce moment, l’Eglise sera réunie à Lui.

9. Je crois à l’accomplissement littéral des prophéties et des promesses de l’Ecriture qui prédisent et garantissent la régénération future et la restauration nationale d’Israël.

10. Je crois que tous ceux qui acceptent par la foi le Seigneur Jésus-Christ sont nés de nouveau du Saint-Esprit et deviennent ainsi enfants de Dieu.

11. Je crois à la résurrection corporelle des justes et des injustes, à la félicité éternelle des rachetés et au châtiment éternel des perdus.

12. Je crois que les ordonnances scripturaires de l’Eglise sont le Baptême et la Sainte-Cène; que le Baptême ne doit être administré qu’aux seuls croyants en tant que symbole de leur foi à la mort, à l’ensevelissement et à la résurrection de notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ, et en tant que témoignage rendu au monde de cette foi et de la mort, de l’ensevelissement et de la résurrection des croyants avec Lui; que la Sainte-Cène ne doit être prise que par les croyants pour annoncer la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne.